Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Damien
Publié dans : #Ultra Trail
Les Templiers, vu par Damien !!!Les Templiers, vu par Damien !!!Les Templiers, vu par Damien !!!

Après mon premier ultra en février : l’ERTC (Endu’Rance Trail des Corsaires : http://teamrunandraid72.over-blog.com/2015/03/endu-rance-trail-des-corsaires.html), pour cette fin d’année de course à pied, je m’étais fixé un gros objectif… finir le Grand Trail des Templiers.

Après 14 semaines de prépa (environ 60h de course, 650 km pour 8500 m de D+ et avec 2 séances de renforcement musculaire par semaine), dimanche 25 octobre nous avions rendez-vous à Millau pour prendre le départ de la mythique course des Templiers : « La légende et l’âme du trail ».

Passons tout de suite à la course, Alan ayant déjà bien résumé la journée du vendredi et du samedi ;-). Un grand merci au passage à Alan, son papa et Brigitte pour l’hébergement du vendredi. Un grand merci également à Mr. Basly pour le minibus d’Intermarché et à Julien et ses parents pour les ravitos et les repas dans le camping-car. MERCI !

Dimanche 25 Octobre 2015

5h15 : Le départ est donné sous la musique d’Era – Ameno. Ça met dans l’ambiance, j’adore. On part donc tous les 5 (Julien, Pika, Teddy, Alan et moi) pour cette grande aventure sur les Causses. Après une première ascension de 500m de D+, on commence enfin à courir. Ces premiers kilomètres sont très roulants. Le terrain est facile et quasi plat. Il faut mettre un peu de rythme pour prendre de l’avance sur les futurs checkpoints, tout en évitant de trop se fatiguer dès le début. De la gestion avant tout !

8h30 : (KM23) : On arrive tous ensemble au premier ravito. Tout le monde va bien, on recharge rapidement (certains déchargent également, en sauvage… ;-)).

On continue encore quelques kilomètres ensemble et vers le 30ème, mon corsaire Salomon me lâche GRRRRR ! Déchirure au niveau de la cuisse (du corsaire bien sûr), impossible de courir, chaque pas me brûle entre les cuisses. Heureusement, papa Teddy est là pour me sauver la vie, une première fois, en me filant l’un de ses cuissards.

10h30 (KM33) : Arrivée à Saint-André de Vézines (deuxième ravito). Je laisse les gars partir devant et je file à mon rythme. Les kilomètres défilent sans soucis. Il fait beau, les paysages sont magnifiques, je profite à fond. Les jambes sont là mais je reste prudent. Il reste encore beaucoup de bornes.

12h15 (KM44) : J’arrive à la Roque Sainte Marguerite et j’aperçois une dernière fois les gars qui entame une nouvelle ascension. On se retrouvera à l’arrivée. Je repars rapidement, sans m’arrêter, pas besoin, je me sens bien.

Je recharge à fond à Pierrefiche (KM47) (troisième ravito) et je sais que là, ça va être long. Prochain et dernier checkpoint : Massebiau au KM65…

Je continue toujours à courir sur le plat et en descente et marche à mon rythme en montée. Je suis plusieurs groupes puis les dépasse quand je sens qu’ils perdent trop de rythme. Je veux arriver dans les temps à ce dernier checkpoint…

Sur le plateau du Larzac, je ramasse un nombre incalculable de personnes qui se sont brulé les ailes et qui essaient de récupérer allongés par terre... Moi, tout va bien, la prépa semble vraiment porter ces fruits.

Je profite toujours, m’alimente quasi en continue sans ressentir aucune gêne que ce soit avec le sucré ou le salé, du pur plaisir et c’est toujours aussi beau.

Et là, au 62ème, plus d’eau… GRRRR, il va falloir piocher pendant 3 bornes. Ça m’agace… Mais bon, malgré un début de douleur au genou gauche, j’arrive enfin à ce fameux dernier checkpoint avec 40’ d’avance sur la barrière horaire. Dès lors, je sais que je serai finisher !

16h50 (KM65) : Je fais le plein d’eau, un petit tour sur le portable, MERCI pour les textos, ça fait grave plaisir et c’est reparti pour la montée vers la Ferme du Cade, l’avant-dernière montée, même plus peur ! A mi- montée, je retrouve Teddy, il est un peu dans le dur mais moi aussi donc on va se serrer les coudes et finir ensemble. Durant la montée, on profite du coucher de soleil sur le viaduc de Millau, Magique ! Arrivé en haut, la nuit est déjà bien installée, on ressort les frontales. J’ai froid mais papa Teddy me sort une veste de son sac :-) MERCI !

Et on part s’attaquer à la dernière montée : la Pouncho d’Agast. On fait la connaissance d’Olivier qui nous emmène sur ces derniers kms qui resteront comme les 10 kms les plus longs de ma vie (3h soit 3km/h de moyenne, ça fait vraiment pas rêver) mais bon entre la fatigue, l’escalade pour atteindre le sommet du Pouncho et la descente beaucoup trop glissante et compliqué en pleine nuit… dur de faire mieux !

Un petit passage par la grotte du Hibou et enfin l’arrivée !

FINISHER en 15h04 (77km et 3500m de D+) et 1562ème sur 2500.

Alan, Pika et Ju ont fini une heure avant, désolé pour l’attente :-).

Pour finir, super weekend, que de bons souvenirs et une course mythique qui nous rappelle pourquoi on aime ce sport. Franchir cette ligne d’arrivée dans ce cadre-là, c’est juste inoubliable. QUE DU BONHEUR !! Merci à tous !

En ce qui concerne la course, une organisation, des ravitaillements et des supporters au top, un parcours parfait, juste un point noir : le nombre de coureurs : Avec 1000 coureurs de moins, la course aurait été plus fluide et encore meilleure.

P.S : Je vous mets le lien youtube de ma vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=Kmn-fFRpZ_8

Commenter cet article

marina 11/11/2015 03:54

Superbe récit ça donne envie de partager des moments pareils! A très vite

Marie 02/11/2015 21:33

Bravo à tous les 5 pour cette grosse épreuve!
A très bientôt pour de nouvelles aventures (pas trop tard parce que votre pote trépigne d'impatience de se lancer sur un nouvel objectif)...
Bises à tous.

Alan 02/11/2015 19:55

Excellent, Belle vidéo!! Vivement le prochain Ultra en Team!

Teddy Briere 02/11/2015 15:20

Bas écoute Damien j'allais pas te laisser le cuissard déchiré, et puis tu étais vraiment pas bien à la cage, tu avais vraiment froid. Et je t'avais dit que l'on finissait ensemble donc j'allais pas te laisser dans le froid. Et puis après tout nous sommes une Team et dans les moments difficiles ils faut unis. Alors oui papa Teddy s'occupe de ses troupes !!!

Articles récents

Hébergé par Overblog