Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Alan
Au départ à Courmayeur

Au départ à Courmayeur

Bonjour à tous,

Tout juste de retour du Mont Blanc, voici mon récit sur cette course fantastique, malgré l'abandon!!

Mardi 23 Août, direction St Gervais les Bains avec mon pote Ga it ! Après 8h de route, nous voici enfin arrivé près du mythique Mont Blanc !! Place à la récup avec un petit saut nocturne dans la piscine face au Mont Blanc ! Top

Mercredi 24 : Toujours avec Ga it, on part en direction de Chamonix pour retirer les dossards ! Que dire de Chamonix lors de la semaine de l'UTMB ..... Exceptionnel! Une ambiance de fou, ca parle trail, ca vie trail !! C'est incroyable. Un mélange de nationalité réuni autour d'une même passion et dans un environnement somptueux ! On retrouve Pika pour les dossards puis on rejoint Julien, qui a du renoncer à la course à cause d'une blessure, pour prendre un verre au niveau de la future arrivée. Vers 20h30, on assiste à l'arrivée de Pau Capell, vainqueur de la TDS en 14h environ! Juste impressionnant, et l'ambiance....................MONSTRUEUX. J'aime Chamonix!

Jeudi : Mes autres supporters arrivent. Ma chérie, mon père, Brigitte et les Boutruche !! C'est super, ils sont tops, ils sont direct dans la course. On décide de retourner à Chamonix pour leur montrer l'ambiance. Ils trouvent ça fantastique eux aussi. On assiste aux arrivées de l'OCC et il y a toujours autant de personnes pour applaudir les finishers ! Avec Marina, en faisant le tour du salon du trail, on tombe ni plus ni moins sur Seb Chaigneau (voir photo), François D'Haene (voir photo) mais aussi Thomas Lorblanchet, Thierry Breuil ou encore Anton Krupicka !! Il n' y a que l'UTMB pour voir autant de star !!! Franchement super !! On rentre à St Gervais, on mange tous ensemble et on se couche (0h15; bien trop tard pour une course si longue le lendemain!!! 1ere erreur !)

Vendredi !: JOUR J!!

Levé 5h !! ca pique mais direct au taquet !!! Ca fait juste 8 mois que j'attends cet instant. Je déjeune tranquillement, m'habille puis on part direction les Houches pour prendre tous ensemble les bus de l'organisation qui nous amènent à Courmayeur !

9h : Après avoir entendu les hymnes Suisses, Italiennes et Françaises, les favoris de la CCC partent sous la musique de Vangelis ! Pour moi, loin d'être favoris, le départ a lieu à 9h15 ! Ca y est cette fois, c'est parti !!!!!!! Au programme, 101 km et 6100m D+. On se lance direct sur la première montagne, et la plus grosse : 10.4km de montée, 1434m D+ ! On mets exactement 2h47 avec Pika. Au sommet, évidemment, trop beau! Même pas fatigué par l'ascension, à peine arrivé en haut, on repart sur une descente sur les crêtes de la montagne ! Let's go! Avec Pika, on s'éclate, c'est fabuleux, tel qu'on pouvait l'imaginer !

On arrive au refuge Bertone (15km) frais, malgré une descente hyper raide qui brule les cuisses ! On recharge en eau et on mange rapidement !! L'ambiance est top, le charme italien ....

En repart en courant, les supporters nous attendent au 22ème km, au refuge Bonati ! Arrivé avec les supporters, ils sont presque tous la, sauf Nathalie, Brigitte et mon père, qui ont "souffert" des 260m de D+ pour venir nous voir. Marina, Ga it et Pascal nous disent qu'ils sont un peu plus loin, cool ! On profite donc de tous nos supporters, on prend des photos et on repart tranquillement. Prochain arrêt, Arnouvaz (l'entrée en Suisse) au km 29 !

Arnouvaz (29km) : On arrive frais (physiquement, car on a très chaud (32°C) depuis le matin)!! On recharge et on repart sans trop perdre de temps. On profite notamment de filet mignon !!! Et oui, c'est ca aussi la CCC !! Les ravitos sont juste hallucinant, on retrouve largement les frais d'inscription! Tout va bien donc on s'attarde pas et les supporters ne sont pas la ! En repartant d'Arnouvaz, place à la réputée ascension du Grand Col Ferret ! 750m de D+ annoncée, et en plein soleil. C'est parti. On a un bon rythme, on reprend pas mal de gens. Malheureusement, Pika décroche dans le 1er tiers. Je décide de poursuivre mon effort,. De toute façon, on savait qu'il allait être compliqué de faire toute la route ensemble. J'arrive au sommet très en forme (près de 250 places reprises, et tout en ayant géré mon effort), et je repars directement après quelques vidéo goPro. Direction La Peule, 6km plus loin et le tout en descente.

La Peule (35km) : Petit pointage en plein milieu d'un champ. Je m'arrête pour recharger en haut, et repart illico direction la Fouly, ou normalement, mes supporters seront présents. Sur le trajet, je lis mes sms et me rend compte qu'ils ne seront pas la, car les bus de l'orga coincent beaucoup !!: GRRR!! La poisse ! Je ne me focalise pas la dessus, tout va bien pour moi, et je sais que physiquement c'est top donc tant pis, je les verrai à Champex (56ème km)! J'arrive donc à La Fouly, je recharge, je mange très rapidement 2-3 trucs puis je repars. Je ne vois pas Pika derrière donc je file seul vers Champex. En route, j'admire toujours ce paysage grandiose. Je suis à l'ombre donc ca rafraîchit un peu! Les jambes vont très bien. Je traverse la vallée du village Praz de fort (Suisse), c'est trop beau, le soleil se couche tranquillement, j'en prends plein les yeux. Il me reste 6km avant Champex, que j'aperçois en haut de la montagne. A ce moment, que du positif, Marina et Ga it, qui n'était pas sur d'être à l'heure à ce ravito, sont arrivées grace à Elise qui a pris sa voiture. Merci beaucoup car mine de rien, j'en ai besoin de voir du monde. Ca fait 5-6h que je suis seul ! La dernière montée pour Champex fait mal, elle ne fait "que" 500m D+, mais la fatigue se fait sentir pour tout le monde. J'ai un peu mal à la cage thoracique, du mal à souffler.

Champex (56km) : J'arrive tout de même à Champex, et retrouve mes supporters, ouf ! Un bon repas est donné normalement !! Je vais directement sous le chapito. Marina gère tout de A à Z. Elle prépare mes affaires, me nettoie, remplit mon sac et prend du ravito pour que je mange.. Elle est parfaite. Ga it, de son côté, donne des nouvelles à tout le monde. Cool, ils sont parfaits! Je ne me sens pas trop bien, je n'arrive pas à m'alimenter. Les jambes sont la, mais le fait de se poser, ca ne va pas. Marina m'aide, je mange quelques trucs (mais pas assez) puis décide d'aller auprès de Gait. Je me pose 10min, marina me masse et le fait de reparler avec elle et Ga it me remotive. Je repars, alors que Pika arrive. Je ne l'attend pas, car je suis prêt et lui, ne va pas bien du tout. Je repars donc en direction de Trient à 17km et une montagne !!! Je le redoute car 17km de nuit et seul en montagne, ca peut être long. J'apprend après 4km que Pika abandonne, les cuisses ne sont pas suffisantes pour lui, il souffre !! La poisse

Finalement, de mon côté, le trajet se passe très bien. J'avance bien et la montée vers la Giète (840m D+), je la passe très bien en reprenant pas mal de monde.

Trient (72km) : J'arrive à Trient en forme, tous les supporters sont la, fatigués eux aussi !! Les pauvres, ils ne font que m'attendre depuis ce matin. Ils sont énormes !! Je m'assois au ravito, je suis en forme mais n'ait plus beaucoup d'énergie... Je me sens vide alors que les jambes et la tête sont tops ! Marina et Ga it me ramènent à manger mais ça ne passe pas. Rien à faire. Je prends beaucoup de temps à ce ravito, la forme n'est pas la, je sens que je peux faire un malaise rapidement, je n'ai pas assez mangé de toute la course, je m'en rends compte. Avec la canicule, je me suis focalisé sur la boisson, mais ça ne suffit pas! Le corps arrive à bout d'énergie, je dois manger. Le problème, c'est que rien ne passe, c'est trop tard! Tout me dégoute.Les supporters m'aident et je décide quand meme de repartir car excepté le manque d'énergie, tout va bien! Je repars donc pour 11km avec la montée de Catogne (800m D+). La montée est raide mais plutôt propre, donc elle se fait plutôt bien. Arrivée à la moitié de l'ascension, gros coups de moins bien. Je suis vide, les yeux tournent un peu. Je mange les 2 bananes que j'ai, en me forcant, et ca repart tranquillement. J'arrive au sommet, cool. Je croise pleins de coureurs allongés avec leur couverture de survie, choquant !! Au sommet, il fait vraiment froid. Pour la descente, je n'ai plus de jus, les bananes ne peuvent pas être miraculeuses non plus, sauf que rien ne passe. Je descend donc en marchant et arrive enfin à Valloricne à 5h15 du matin (j'ai mis 3 heures pour faires les 11km de Trient - Vallorcine !!!)

Vallorcine (83km) : Encore une fois, j'arrive à ce ravito avec de très bonnes jambes et un mental d'attaque. Mais en me posant, la fatigue arrive et je suis vide. Les supporters me forcent à manger mais cette fois c'est fini, rien ne passe, c'est très compliqué. J'ai froid. Je décide de me poser un peu et d'attendre pour voir ce qui se passe. Et là; je commence à saigner du nez, non stop. Obligé d'aller à l'infirmerie. Je m'allonge 20min pour essayer de dormir. Je suis gelé. La tension est bonne. Je me relève sans avoir dormi mais je me suis au moins un peu reposé. Ma chérie est toujours la. Vraiment parfaite. Je décide d'aller au près des supporters, qui commencent à me dire d'arrêter. Je reste encore assis, très fatigué, j'essaie tant bien que mal de manger, et la, ca recommence. Le nez se remet à couler... Cette fois, je le sais, c'est fini. Je ne me vois pas repartir pour les 18km restants, avec la terrible montée de la Tête aux Vents (830m D+) qui est annoncée si dure ! Pour ces derniers km, je sais que je pars pour 5h, seul; car il n'y a aucun point ou les supporters peuvent venir me voir! Je sens que si je pars, je vais faire un malaise dans ce col !! Et donc, ca ne sert à rien! Vu que je n'arrive pas à manger, l'énergie ne va pas revenir toute seule, il n'y a pas de miracle. 6h30, c'est donc l'ABANDON officiel !!

Bilan : Le seul mot qui me reste c'est DECEPTION !! Frustrant même car le niveau, je l'avais. Les jambes étaient la, la tête aussi, l'équipement top ! Abandon si près du but, ca calme, surtout pour une mauvaise alimentation. Malgré tout ça, beaucoup de point positif tout de même. La boisson est trouvée, l'équipement est validé, la prépa est à poursuivre, et celle que j'ai faite est au minimum suffisante. La tête est prête pour ce genre d'épreuve, et même plus. L'objectif un jour de l'UTMB est toujours d'actualité, toujours aussi motivant surtout. Que dire des supporters, juste ENORME et parfait, un grand merci à eux!

L'UTMB / CCC est aujourd'hui, et de loin, la plus belle course que j'ai pu faire. L'ambiance de Chamonix, et le cadre du Mont Blanc rend cet évènement unique. Une chose est sure, si j'ai de nouveau la chance d'être tiré au sort, je serai la pour une revanche l'an prochain !

Merci à tous !!

Seb Chaigneau

Seb Chaigneau

François D'Haene

François D'Haene

CCC
CCC
CCC
CCC
CCC
CCC

Commenter cet article

Teddy Briere 04/09/2016 18:31

Bravo mec . J'ai lu tout les commentaires des personnes et que dire , de toute façon tu est un compétiteurs et tu sera obligé dit retourner donc je n'ai rien à te dire sauf que les erreurs se produisent qu'une seule fois. Ont apprends de ses erreurs ! !! Beau récit, et pour c'est comme Alex , en réflexion pour l'année prochaine.

Marina 02/09/2016 21:10

Trop fière de ton parcours, même si tu n'as pas été au bout c'était une bonne expérience et tu sais ce qu'il te reste à améliorer. Cela aurait été étonnant que tu n'oublies rien pour la course, habituellement c'est matériel et cette fois c'était de manger...!! La prochaine sera la bonne j'en suis sûre!!

Monique 02/09/2016 16:16

BRAVO, FÉLICITATION Alan..Merci de nous partager ta belle expérience ...

Sylvie 02/09/2016 15:51

quelle epreuve! c'est énorme.. et un récit qui nous fait croire que l'on y était...
Chapeau bas, T'es un champion!!!

Alex 02/09/2016 13:59

Chapeau les mecs!! En réflexion pour 2017...

Articles récents

Hébergé par Overblog