Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Julien Pasquier
Marathon de Paris 2015

12 Avril 2015 - Marathon de Paris

Loin d'être un objectif dans ma jeune carrière de traileur, je me suis laissé convaincre par Chips, de courir le prestigieux Marathon de Paris. Le bitume et moi, c'est toujours compliqué, mais le marathon est une référence pour tout les coureurs à pieds, et surtout pour les Non Sportifs.Quand quelqu'un te dit: "j'ai couru le marathon de......", ça claque, surtout quand c'est dans la plus belle ville du monde.

J-1: Arrivée à Paris. Direction l’hôtel, pour info le B&B de Malakoff, ça peut toujours servir !!!, un petite chambre avec trois lits !!!!! Car oui nous sommes trois, Moi, Chips et son pote Guillaume.

On ne s'attarde pas, direction porte de Versailles pour récupérer notre dossard. Superbe organisation, pas d'attente ou très peu, nous voila avec notre dossard, on se dirige vers le salon du Running. Toutes les marques sont la, et notamment Asics, sponsor de l’événement. Sans oublier notre Chauchau National (Dominique Chauvelier), qui prodigue les derniers conseils pour la course de demain, car un ennemi est attendu !!!!!! la chaleur. Et oui, nous sommes début avril, il fera un petit 23°C. Puis on se dirige vers l'arrivée. Car une astuce nous a été donné de se garer la veille à l'arrivée et de rentrée en métro. Ce qui a pour but de repérer le trajet en métro pour le lendemain matin, et à la fin du marathon, de retrouver la voiture, au lieu de marcher et descendre les centaines de marches du métro.

Petit resto sur les champs Elysées, je vous rassure ce n'était pas le Fouquet's, mais une de ces chaines Italienne qui font des pâtes. Et oui encore des pâtes!!! ça fait trois jours qu'on mangent des pâtes et du riz !!!! Il est tant que ce marathon arrive car franchement je ne peux plus voir mes baskets (350km d'entrainement), et de retrouver un peu plus de plaisir dans l'alimentation .... Retour à l’hôtel en métro. Préparation des affaires dans la chambre, il y a toujours des interrogations sur le matériel,. petite astuce: prendre un ticket de métro supplémentaire car si par malheur il y a abandon de l'autre coté de Paris, il faudra prendre le métro pour rentrer!!!!!..... la pression monte.... On se regarde la finale de coupe de la Ligue de Foot PSG Bastia et dodo..... A 4h, je suis réveillé et Chips aussi, alors que Guillaume n'a pas pu s'endormir avant 3h...... On ne serait pas un peu Stressé !!!!!!

Jour J H-2: Debout à 7h, Gatosport et thé dans le hall de l’hôtel. Il est envahit par les coureurs et famille venus voir leur héros du jour. Puis Metro, et arrivée su la plus belle avenue du Monde, Les Champs Elyssées, complètement métamorphosé pour l'occasion. Petite astuce: Il faut se présenter seulement 3/4 d'heure avant le départ, ça suffit amplement.... Deuxième astuce: il faut avoir fait pipi avant car il y a très peu de toilettes au départ et des dizaines de mètres de queues...... Troisième astuce: prévoir un vêtement chaud que vous allez jeter, comme un vieux pull car à 9h il fait encore frais, 6°C.

jour J Départ: il y a énormément de monde dans les SAS mais l'ambiance y est sympa, et il y a la musique à fond....... 5-4-3-2-1, let's go. C'est parti pour 42km et l’aboutissement de deux mois d’entraînements. J'ai oublié de vous dire, nous avons un objectif de 4h. Pour cela, on veut partir à notre rythme, donc un peu plus vite que 'objectif de 4h, ce qui nous permet de se faire un capital temps de secours. Coté ambiance, les pompiers de Paris ont déployés la grande échelle, et tout Paris est descendu dans la rue pour nous applaudir.c 'est grandiose. Tout le monde fait du bruit, et ce, durant les 42km. Presque tous les km, il y a des groupes qui jouent de la musique, des percus, et qui dansent. Ça donne la pèche.....

Les premiers km se passent moyen. Avec Chips, on a un point de coté du départ jusqu'au 5eme. On a du mal à trouver notre rythme, c'est bizarre. Mais la capitale est tellement belle qu'on pense à autre chose et ça passe.... Nous voila arrivée au château, zoo et dans le parc de Vincennes. Cette partie est sympa mais c'est long. Comme ci on venait de découvrir que 42km, c'est long, très long. On est au 15eme, les visages sont plutôt ouverts et la foulées a l'aise. Puis direction, le semi et un beau faux plat, voir montée qui me coupe légèrement les pattes, comme un mec qui vient de courir plus de 20km quoi..... Nous voila sur les bords de Seine, et sous les tunnels. C'est le moment que je me souvient très bien. 26eme, le premier tunnel. 1km avec une lumiere tamisée et une chaleur de fou... un tunnel Parisien par excellence. Je prends un gros coup de chaud et voila le début de mes ennuis. Mon visage se décompose, parole de Guillaume, qui m'a vu blanchir d'un coup. Mais je m'accroche. Je me dis que le mur arrive souvent vers le 30eme et que pour moi c'est le 26 !!!! On enchaine les tunnels jusqu'au 30eme.... Dure dure mais je sers les dents..... Il fait chaud, tres chaud.... les pompiers nous aspergent avec les lances, l'eau est gelée...... Je suis Alex, lui a mal aux jambes, mais il ne s’arrête pas. Nous courrons une minute au km plus lentement que les 20 premiers km. On est dans le dure, très dure. Je ne capte pas trop ou on est, mais les gens continuent les encouragements. Ils nous appellent par notre prénoms car ils sont marqués sur les dossards..... 36eme km, nous voila dans le bois de Boulogne.... Ça fait 10km que je galère et ce n'est toujours pas passé. Pire je commence à avoir mal aux abdos et j'ai des début de crampes aux jambes.... La foule est présente, mais la montée du 39eme km aura raison de moi. Les gens qui sont à bout, s'écroule par terre, les sirènes des pompiers résonnent tout le long de ces derniers km. Je décide donc de m’arrêter, et d'abandonner Alex et Guillaume, et l'objectif de 4h. Il vaut mieux terminer sans se blesser, que de se peter à 1km du but ultime.... Je vois donc mes deux collègues continuer et se perdre dans la foule. Je fini en marchant avec beaucoup de monde dans mon cas, et des tonnerres applaudissement... ça fait chaud au coeur....... 4h12, je passe cette fameuse ligne d'arrivée .... Je suis finisher du Marathon de Paris 2015.... belle médaille et je rejoins mes copains.... Alors combien ????? Alex fini en 3h59mn en 16397 position..... pour ma part, je suis 21238. Je me suis fais doubler par 5000 coureurs en 2km...... Mais la joie et surtout la fatigue sont la ....

On prend la voiture pour une douche à l’hôtel et retour dans notre Sarthe.....

Amis trailers, je vous souhaitent tous de faire une course comme celle ci un jour dans votre vie........

PS: dernière astuce: quand la mécanique commence à chauffer, il vaut mieux s’arrêter pour ouvrir le capot pendant une minute, que de tenter d'aller jusqu’à la casse...... j'aurais surement du le faire au 26eme !!!!! mais aucun regret !!!!!

Marathon de Paris 2015

Commenter cet article

Damien 05/05/2015 10:17

Toutes mes félicitations ! Super récit, ça fait rêver ! A bientôt

Alan 28/04/2015 21:04

Bravo à vous 2,

Super récit!! ça donne presque envie! Une défaillance au niveau du bois de Boulogne c'est assez louche quand même !!!!
Félicitations en tout cas, une belle course de gérée

Morgan 26/04/2015 23:48

Superbe les gars, super récit.
Félicitation les marathoniens, vous avez bien gérer votre course.
Encore bravo

Alex et Marie 26/04/2015 22:19

Chapeau, on a des frissons de te lire, les souvenirs remontent!! C'est un super Marathon!! Vous êtes marathoniens, la classe, ça claque comme tu dis!
A plus

Teddy 26/04/2015 21:07

Bravo les mecs ,toute mes félicitation .
Un jour peut-être je serais marathonien,mais pour l'instant se n'ai pas ma priorité.
Mais un grand bravo a vous,sous cette affreuse chaleur. A plus , la team.

Articles récents

Hébergé par Overblog